Miriodor fut formé à Québec en 1980 par Pascal Globensky (claviers, guitare acoustique) et François Émond (violon, flûte, claviers, clarinette). Plusieurs autres musiciens se sont faufilés à travers du groupe jusqu'à la formation d'un sextet stable en 1983: Globensky et Émond se voient rejoints de Rémi Leclerc (percussions), Sabin Hudon (saxophones), Denis Robitailles (guitare électrique, basse, voix) et Marc Petitclerc (claviers). Cette formation réalisa le premier album « Rencontres » eux-même. Un amour de la musique RIO (Rock-in-Opposition) se démontre, tout avec un sens mélodique. Des comparaisons suivent: Univers Zéro ("...de bonne humeur", nota une critique), Happy the Man, et Van der Graaf Generator. C'est à l'automne de 1984 que Pascal, François, Rémi et Sabin déménagent à Montréal et s'établissent comme quatuor. Cette édition du groupe fut documenté lors de « Tôt ou tard » de 1986, n'apparaissant que sur cassette. Une des pièces de cette cassette, « Middle Ages » apparût également dans la revue audio ReR Quarterly, publié par Recommended Records, compagnie gérée du percussioniste avant-garde célèbre Chris Cutler.

Émond quitte le groupe vers le début de l'année 1987. Réduit à un trio, Pascal, Sabin et Rémi explorent la technologie (notamment le MIDI) afin de permettre au groupe un son orchestral. L'étiquette américaine Cuneiform Records s'intéresse au groupe et lance leur album éponyme en 1988, tout en y ajoutant la moitié de la cassette « Tôt ou tard » comme pièces bonies. (L'autre moitié de la cassette reviendraient lorsque Cuneiform ferait la réédition de l'album « Rencontres » en 1998.) Des performances mémorables pendant les années '80 verrient le groupe au Festival International de Musique Actuelle de Victoria en automne 1988, ainsi que qu'en tournée entre la France et la Belgique au mois de mars 1989 (avec l'aide de l'Agence Québec/Wallonie-Bruxelles pour la jeunesse). Le trio lance « Third Warning / 3e Avertissement » en 1991, et participent au Festival des musiques de création du Saguenay-Lac-St-Jean, ainsi qu'au International Computer Music Congress. Les comparaisons du son Miriodor au mouvement RIO étaient maintenant rejoints de comparaisons à la scène Canterbury.

Un quatrième membre rejoint le groupe vers la fin 1993: Bernard Falaise (guitare électrique et basse). Une pièce serait enrégistré pendant l'existence de ce quatuor: un genre de pot-pourri en hommage aux groupes belgiques Univers Zéro et Présent), « Promenade sous zéro » serait présentée lors de la compilation « Unsettled Scores », toujours sur Cuneiform. Les albums qui suivèrent verraient le son RIO du groupe évoluer dans une symbiose tout à fait unique... et applaudi. Le départ de Hudon rapporta Miriodor comme trio d'ici 1994. Amenant une panoplie de musiciens invités au studio, le résultat est garnie d'éloges: ce serait « Jongleries élastiques », paru en 1996 (souvent nommé « Elastic Juggling »). Plusieurs spectacles clefs prirent place cette année-là: ProgScape '96 en Baltimore (É-U), le Festival International de Jazz de Montréal, et La Maison du Québec à St-Malo (France). C'est pendant cette tournée que le groupe devient quintet, avec l'arrivée de Nicolas Masino (basse et claviers) et Marie-Chantal Leclair (saxophones).

L'année 1999 voit Miriodor entamer la composition et l'enregistrement de la trame sonore pour le film « Almanach », documentaire du directeur Denys Desjardins traitant du passage au prochain millénaire, et réalisé par l'Office national du film de Canada. L'année 2000 voit le groupe tirer bénéfice de quelques autres spectacles clefs, notamment le Hot House à Chicago (É-U) et le festival jazz avant-gardiste Edgefest en Ann Arbor (Michigan, É-U). Une autre période de composition et d'enregistrement amène l'album « Mekano », bien reçu lors de sa sortie en septembre 2001. L'ajout de la violoniste Marie-Soleil Bélanger ramène le groupe en format de sextet. Suite à cet album, le groupe se voit invité en 2002 au NEARfest, festival prestigieux de la Nouvelle-Angleterre. Le groupe fut si tant apprécié qu'on les invita de nouveau l'année d'après pour le spectacle pré-festival. L'automne 2004 revoit le groupe au Edgefest, ainsi que dans le studio en train de mettre les touches finales à l'album tant attendu « Parade ». L'album, voyant la collaboration du musicien suédois Lars Hollmer, se voit lancé en 2005 comme CD double, le deuxième CD comprenant le spectacle du groupe à NEARfest en 2002. Chantal Bergeron remplace ensuite Bélanger pour plusieurs spectacles ensuite, y inclus le Guelph Jazz Festival et une place de vedette au Gouveia Art Rock Festival à Portugal.

Malgré leur existence de plus de 25 ans, Miriodor ne manque d'originalité, toujours nouveau et à l'avant. Il s'agit d'un des peu de groupes rock progressif à présent qui méritent véritablement l'adjectif « progressif ».

Miriodor was formed in 1980 by Pascal Globensky (keyboards, acoustic guitar) and François Émond (violin, flute, keyboards, clarinet). Based in Quebec City, various other musicians came and went until a steady sextet formed in 1983: Globensky, Émond, Rémi Leclerc (percussion), Sabin Hudon (saxophones), Denis Robitaille (electric guitar, bass, vocals) and Marc Petitclerc (keyboards). This formation recorded and self produced the first album "Rencontres". The group emulates their love of Rock-in-Opposition (RIO) as well as their sense of melody, drawing comparisons to Univers Zéro ("...in a good mood", as one critic noted), Happy the Man, and Van der Graaf Generator. In autumn of 1984, Pascal, François, Rémi and Sabin move to Montreal, establishing themselves as a quartet. This line-up was captured for posterity on 1986's cassette-only release, "Tôt ou tard". One of the pieces from this cassette, "Middle Ages", appeared in the audio magazine ReR Quarterly, published by Recommended Records, a company led by renowned avant-garde percussionist Chris Cutler.

In early 1987, François left the band, reducing the group to a trio. Pascal, Sabin and Rémi then experimented with new computer technology (notably MIDI), allowing the group to have an orchestral sound. The trio was picked up by the American label Cuneiform Records which released the self-titled "Miriodor" in 1988, which included half the selections from the "Tôt ou tard" cassette as bonus tracks (the other half would later resurface when Cuneiform reissued "Rencontres" in 1998). Several group concert highlights by the end of the 1980's would include the Festival International de Musique Actuelle de Victoriaville in fall 1988, as well as tours of France and Belgium in March 1989 (with the help of l'Agence Québec/Wallonie-Bruxelles pour la jeunesse). In 1991, the trio released "Third Warning / 3e avertissement", and participated at the Festival des musiques de création du Saguenay-Lac-St-Jean, as well as the International Computer Music Congress. Comparisons to RIO continued, but were now augmented by references to the Canterbury scene.

A fourth member joined near the end of 1993: Bernard Falaise (electric guitar and bass). One piece was released during the quartet's tenure: "Promenade sous zéro" (a sort of medley tribute to Belgian groups Univers Zéro and Présent) appears on the Cuneiform Records compilation « Unsettled Scores ». The following albums would see the group's RIO-influenced sound evolve into something unique... and applauded. With Hudon's departure, Miriodor became a trio again by 1994. The group chose to invite a myriad of guest musicians for 1996's highly acclaimed "Jongleries Élastiques " (often referred to as "Elastic Juggling"). Several key live shows took place that year: ProgScape '96 in Baltimore (USA), the Montreal International Jazz Festival, and La Maison du Québec in St-Malo (France). The group's lineup grew to a quintet during the tour, with the addition of Nicolas Masino (bass, keyboards) and Marie-Chantal Leclair (saxophones).

In 1999 Miriodor composed and recorded a music score for "Almanach", a documentary movie about the passage into the next millenium directed by Denys Desjardins and produced by the National Film Board of Canada. In 2000, the band played a few more key gigs, notably the Hot House in Chicago and the avant-garde jazz festival Edgefest in Ann Arbor, Michigan. Another period of composition and recording resulted in the band's fifth album, the well-received "Mekano", in September 2001. The addition of violinist Marie-Soleil Bélanger brought the group back to a sextet. Following this release, Miriodor was invited to New England's prestigious NEARfest festival in 2002. The response was so good that the band was invited back the following year for the pre-festival show. In fall 2004, Miriodor again played at Edgefest, and recorded the highly anticipated "Parade" (with the collaboration of Swedish musician Lars Hollmer), released in 2005 as a double CD which included a recording of the band's live 2002 performance at NEARfest. Chantal Bergeron replaced Bélanger for several subsequent gigs, including the Guelph Jazz Festival as well as a headliner slot at the Gouveia Art Rock Festival in Portugal.

Despite over 25 years of existence, Miriodor remains fresh, original and cutting-edge, perhaps one of the few current progressive rock groups to truly merit being called "progressive".