Un album en anglais, enregistré à Londres (en Angleterre), et publié par une étiquette de disques de New York (Ampex, qui publia plusieurs albums de groupes canadiens)... Si ce n'était que la majorité des membres ont des noms français (parmi lesquels on retrouve le pianiste Pierre Nadeau, deux ans avant qu'il devienne membre du Ville Emard Blues Band), on aurait de la misère à dire que c'était un groupe québécois! Leur album éponyme offre des photos individuelles de tous les membres du groupe, sans préciser leurs instruments respectifs : en plus de Nadeau on retrouve trois Morin (Paul, André et Jean), François Petrari, Robert Turmel, Joe Trivisonno, Paul Dalonzo junior, et la chanteuse soliste Carol Breval. Son style vocal se compare facilement à une Janis Joplin à l'accent française.

Il s'agit d'un jazz-rock à la Chicago Transit Authority, les touches parfois folk-rock, parfois R&B et parfois psychédéliques comprises. La majorité des chansons à l'album sont signés soit Lanny Meyers, soit Rick Kunis (dont les deux participent aux arrangements, et le dernier à la réalisation de l'album). La pièce excellente « Those Years Have Gone By » offre des accords semblables à un jeune Pink Floyd dans un style soul, en passant par une interlude swing jazz-rock. La pièce « Anniversary » voit la parution d'une guitare pedal steel qui complémente bien le son folk-rock de la pièce, avec des choix d'accords parfois imprévisibles. La pièce qui clos l'album, « I Can't Believe It », est un tour de force à presque 12 minutes de durée, passant à travers plusieurs modes différents dont certains prévoient le style VEBB. Somme toute, un album peu connu mais bien réussi, qui mérite l'écoute autant pour les enregistrements eux-même que pour son inclusion dans la discographie à Nadeau.
An album sung in English, recorded in London (England), and released by a New York record label (Ampex, who also published several albums by Canadian groups)... Who could guess this group came from Quebec? The sole hint is the predominance of French names in the lineup (which includes the pianist Pierre Nadeau, two years prior to his involvement with Ville Emard Blues Band). Their sole, eponymous album offers individual photos of all band members without specifying their respective instruments: alongside Nadeau, we see three Morins (Paul, André and Jean), François Petrari, Robert Turmel, Joe Trivisonno, Paul Dalonzo jr. and lead singer Carol Breval. The latter's vocal stylings allow an easy comparison to a French Janis Joplin.

This is jazz rock similar in vein to the Chicago Transit Authority, with expected sprinklings of psych, folk-rock and R&B. Most of the songs on the album are written either by Lanny Meyers or Rick Kunis (the band's arrangers, with the latter producing the album). The excellent track "Those Years Have Gone By" sports a soul feel with chord progressions not unlike a young Pink Floyd, accompanied by a swing/jazz-rock interlude. The folk-rock feel of "Anniversary", filled with somewhat unpredictable chords, is complemented by the appearance of a pedal steel guitar. The album closer, "I Can't Believe It", is a tour de force clocking in at almost twelve minutes, travelling through several different modes (of which some predict the stylings of VEBB). In closing, a little-known, but well-performed, album that merits as much a listen for its arrangements as for its inclusion in Pierre Nadeau's recorded resume.