Toujours poète / écrivain, Claude Péloquin revient au monde musical en 1977, soit quatre ans après le dernier disque qui voit sa présence, « Pélo Krispé », en collaboration avec le groupe Kinchimali, et cinq ans après l'arrivée de sa collaboration avec Jean Sauvageau comme duo Péloquin Sauvageau. Cette fois-ci, il apporte son concept d'album, « Les Chants de l'Éternité » avec le guitariste-claviériste Michel LeFrançois, ancien membre de L'Infonie. Le nom Éternité est attribué au duo.

Le concept entoure le futur de façon spirituelle (avec des références aux êtres célestes), la musique est d'un rock lourd, parfois de style fusion, qui épouse l'électro-symphonique. Apparaissent à l'album, entre autres, les batteurs Gilles Schetagne (Maneige) et Richard Perotte (Contraction), ainsi que les choristes June Wallack et Estelle Ste-Croix (Ville Emard Blues Band).

Péloquin poursuit des thèmes religieux, revenant en 1979 avec son album solo « L'Ouverture du paradis ». LeFrançois, de son côté, collabore sur l'album « Black Sun » de Claude Léveillée en 1978, pour ensuite revenir au thème proposé par « Les Chants de l'Éternité » pour son album solo, « Sur la Terre comme au ciel » (lui aussi en 1979) avant d'entrer au groupe Maneige le temps d'un album avant que celui-ci se dissout.
Poet / author Claude Péloquin returned to the Québec music scene in 1977, four years after his last appearance on vinyl when he delivered "Pélo Krispé" in collaboration with the band Kinchimali, and five years after his first recorded collaboration as part of the duo Péloquin Sauvageau with Jean Sauvageau. This time around, his proposed concept, "Les Chants de l'Éternité", sees collaboration with Michel LeFrançois, guitarist/keyboardist and one-time member of L'Infonie. With what can be taken as a self-reference in the title, the duo is thereby known as Éternité.

The concept refers to the future from a spiritual perspective (with many references to celestial beings). The accompanying music is of a heavy rock nature, at times approaching fusion, and bordering on electro-symphonic music. Amongst others, the album sees appearances by Gilles Schetagne of Maneige and Richard Perotte of Contraction, as well as backing vocals from June Wallack and Estelle Ste-Croix (Ville Emard Blues Band).

Péloquin would continue pursuing religious themes, returning in 1979 with his solo album "L'Ouverture du paradis". Following the album's release, LeFrançois would in turn collaborate with Claude Léveillée for the latter's 1978 album "Black Sun". LeFrançois then returned to the themes espoused by "Les Chants de l'Éternité" for his solo album, "Sur la Terre comme au ciel", also in 1979. He would then join the group Maneige for their last album before disbanding.