Compositeur de trames sonores pour film (dont « Le Déclin de l'Empire Américain ») et compositeur/arrangeur pour plusieurs vedettes musicales (y inclus Renée Claude et Félix Leclerc), la majorité des pièces à François Dompierre est enregistrée par d'autres, que ce soit interprètes ou orchestres. D'une liste interminable d'accomplissements musicaux, seuls trois albums portent son nom comme personnage central, dont un album jazz en 1964, un album de musique instrumentale « Hors d'oeuvres » en 1981... et un album éponyme à trois faces en 1975. (Le quatrième côté du dernier mentionné est gravé de façon visuelle et non musicale, le sillon continuel formant les titres de l'album, entrelacés de croquis). Ce dernier démontre des intérêts progressives, mais conçues de façon contraire qu'à l'habitude (au lieu de musiciens rock qui contemplent le classique, c'est un compositeur classique muni d'un groupe rock). L'album est conçu comme une suite avec presque aucune pause, et ressemble le plus à un André Gagnon mélomane et éduqué en plusieurs styles. « Labyrinthe en la », « Vent d'ouest », « Saute-mouton » se rapprochent davantage au prog comme on le connaît. « Claustrophobeat » et « Bye bye » rappellent parfois Franck Dervieux, tandis que « Mélomagie » passe à travers toute une série de styles musicaux, y compris la samba et le disco! La proclamation de ce disque comme album prog y ferait mal-honneur. C'est bel et bien le produit d'un compositeur/arrangeur qui désire y montrer toutes ses couleurs, dont certaines s'approchent du style qu'on aime tant.
Film soundtrack composer (including "Le Déclin de l'Empire Américain"), as well as composer/arranger for several musical stars (including Renée Claude and Félix Leclerc), most of François Dompierre's musical works are recorded by others, be they performers or orchestras. From his endless list of musical accomplishments, only three feature him in a "main artist" format: a jazz album from 1964, an 1981 album of instrumental music, "Hors d'oeuvres"... and an eponymous, three-sided album from 1975. (The fourth side features a different type of engraving, the continuous groove forming the song titles in order, interspersed with sketches. The album holds weight for those interested in progressive rock, but this time it is not rock musicians comtemplating classical music, but rather the opposite: a classical composer commanding a rock group. The album is conceived as a musical suite with hardly any pauses, and comes across as a diversified André Gagnon educated in several styles. "Labyrinthe en La", "Vent d'ouest", and "Saute-mouton" comes closest to the prog orbit. "Claustrophobeat" and "Bye bye" at times evoke the memory of Franck Dervieux, while "Mélomagie" stampedes through a horde of musical styles, including samba and disco! Calling this a "prog record" would be dishonoring the album. This is definitely the work of a composer-arranger who desires to show all his colours, of which some approach the style we know and love.