Brèche fut un des groupes progressifs de style folk à l'étiquette Le Tamanoir. Celle-ci offrit leur album unique, « Carapace et chair tendre », en 1979. Ce quatuor consistait de Marc Bolduc (piano/instruments à vent), Daniel Roussel (guitare/plectres), Jacques Joubert (violon), et Paul Bolduc (basse électrique/trombone). La grande majorité du matériel est d'un folk-rock instrumental, l'emphase étant mise sur la flûte et le violon. Le jeu entre ces deux instruments demeure le plus grand atout du groupe. Il y a des pièces vocales, et tous les membres y font contribution avec leurs voix, bien que Roussel demeure le soliste principal. On se fait souvent rappeler d'autres groupes sur l'étiquette Le Tamanoir, tels l'Engoulevent et Conventum, bien que les harmonies vocales ici sont plutôt rudes. L'apparition du trombone au son du groupe le rend tout à fait spécial, cet instrument étant rarement utilisé dans la musique folk. Ce dernier instrument apporte une qualité de chant funèbre aux passages acoustiques mélancoliques, une effet autant beau qu'unique. Lorsqu'on considère les tons jubilants d'autres cuivres, le trombone demeure le seul à ne pas compromettre l'aspect solennel de la musique. Un très bel album qu'on trouve encore dans les boutiques de vinyls usagés. On retrouverait Joubert plus tard avec Barde.
Brèche is one of the folky bands on the Le Tamanoir label, which released their only album, "Carapace et chair tendre", in 1979. A quartet of Marc Bolduc (piano/woodwinds), Daniel Roussel (guitar/plectra), Jacques Joubert (violin), and Paul Bolduc (bass/trombone), most of the material is instrumental folk-rock with emphasis on violin and flute. The interplay between these two instruments serves as their strongest asset. There are vocal tracks, and all four members contribute to these pieces, although Roussel is the lead singer. One is often reminded of labelmates l'Engoulevent and Conventum, although the vocal harmonies are rough and ready rather than smooth. A novel feature is the use of trombone, an instrument rarely heard in folk music. Its inclusion adds a dirge-like quality to the melancholy acoustic passages which is quite unique and beautiful. In retrospect, trombone may have been the best choice for a horn, since a more exultant tone would probably compromise the solemnity of the music. A very nice record that still turns up regularly second-hand. Joubert later played with Barde.